Arrêtons de jouer à nous faire peur avec le CAC40 !

Publié le Publié dans Analyse, marchés financiers

Le CAC40 est passé de 4 637,06 points le 31 décembre 2015 à 3 896,71 points le 11 février 2016 soit une chute de -16% sur 28 jours de bourse, ou 42 jours calendaires.

Il est un peu vain de mesurer l’évolution de la bourse sur une aussi courte période. On le dit, on le répète et on ne le répètera jamais assez la performance des actions ne se mesure que sur une période assez longue. Cela étant dit, en période de forte baisse 28 jours de bourses peuvent effectivement faire mal. Qu’en est-il quand on mesure les chiffres du CAC40 avec du recul ?

Lorsque l’on analyse l’évolution du CAC40 depuis sa création (31 décembre 1987) en prenant 42 jours calendaires comme horizon d’investissement on dispose fort logiquement de 29 années auxquelles se référer.

2016 n'est pas le pire début d'année
2016 n’est pas le pire début d’année

Dix-neuf de ces années donnent un début d’année positif, dix une évolution négative. Et ce n’est pas 2016 qui emporte la palme. Le début d’année 2008 fut plus sévère. Fin 2007 le CAC40 était à 5614,08, le 11 février il affichait 4682,7 points soit -16,6%.

Ce n’est donc pas la première fois que le CAC40 débute l’année en baisse, et 2016 n’établit aucun record.

Ensuite, il est important de garder en mémoire ce qui s’est passé. Souvenons-nous de 2008 : le CAC40 qui était à 4 482,60 points le 29 août 2008 est tombé à 3 176,49 points 42 jours plus tard le 10 octobre. La correction était alors de -29,10% !

Il est aussi possible, un peu plus long mais possible, de calculer l’évolution de la bourse sur 42 jours « glissants ». Cette méthode simple permet de calculer depuis le 31 décembre 1987 pas moins de 5 579 scenarios d’évolution du CAC40 sur 42 jours. Et là les résultats sont éclairants.

Les -16% de pertes de ce début d’année sont effectivement loin de constituer un scénario unique. On trouve en effet 126 périodes de 42 jours au cours desquelles le CAC40 a connu une baisse plus importante que celle enregistrée en ce début d’année. La période 29 aout – 10 octobre 2008 précitée étant la pire.

Sur cette période de 42 jours on obtient plus souvent des cas de hausse que des cas de baisse. Cela est tout à fait normal, la bourse conserve un biais haussier. La médiane ressort à +1,42%.

Les cas de baisse quand ils se produisent restent en général limités. Dans 90% des scénarios la baisse reste contenue à -7,5% ce qui constitue une respiration normale des marchés.

Certes l’évolution de ce début d’année est inquiétante, mais inutile de jouer à se faire peur ! En définitive la seule conséquence risque bien de réussir à effrayer encore un peu les épargnants et de les éloigner encore des marchés.

Article publié également sur les communautés Agéfi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *